Sign In

Oeuvres

La Mer Éclatée

Roman (road movie). Paris, éditions Régine Deforges, 1991 (épuisé).

Cet ouvrage a été finaliste à plusieurs prix littéraires (prix Rossel, prix de la Communauté française de Belgique, prix de la Ville de Tournai). Il a valuà l'auteur  l'octroi d'une bourse d'aide à l'écriture de l'Académie Royale de Langue et de Littérature francophone de Belgique ainsi qu'une aide à l'écriture de la Communauté française de Belgique.couv6.jpg

  • Personnages nombreux : jeunes marginaux, adultes un peu paumés, enfant…
  • Thèmes : l'errance, la solitude, l'amour, la violence, le rapport mère-enfant..
  • Plusieurs destins se croisent, plusieurs personnages défilent, sans relation apparente les uns avec les autres. À la fin seulement, l'écheveau prendra son sens.
  • Style "éclaté" comme le titre : écritures différentes selon les personnages.
  • Lieux : Bruxelles, la Mer du Nord, une maison dans les Ardennes.

Texte de la quatrième de couverture
Ils sont deux à marcher le long des routes, deux enfants d'aujourd'hui, deux paumés, "marginaux parmi les marginaux". De Bruxelles aux Ardennes, des Ardennes au bord de la mer, Carl et Nadia se serrent l'un contre l'autre comme deux chiens errants pour ne plus avoir peur ou pour être moins seuls, jusqu'au moment où ils trouveront un peu de chaleur, ensemble.
Pendant ce temps, un petit garçon de huit ans traîne dans les rues avant de rentrer chez lui où personne ne l'attend.
Mais la ville est comme une jungle peuplée de fauves devenus fous et la mort rôde partout.
Carl, Nadia, le petit Vincent, Rachid, et aussi Nicole et Ginette, les deux mères, et encore Henri, le journaliste raté, José, le flic aigri… tous se croisent sans se reconnaître, se cherchent sans se trouver, avant que le destin ne les rattrape.

Lire un extrait

La fenêtre 

(Roman). Bruxelles, éditions les éperonniers, 1996 (épuisé).
Ces deux titres correspondent, en réalité au même ouvrage.

La Fenêtre a été publié chez un petit éditeur qui arrêta très rapidement ses activités (éditions SP E), et l'ouvrage disparut donc du paysage littéraire très peu de temps après sa naissance. Cette vie trop brève lui permit cependant d'être remarqué par le Jury du Prix littéraire de la Communauté française de Belgique qui décida de le couronner en 1996. Un nouvel éditeur décida alors de republier l'œuvre, mais exigea que l'on en modifie le titre (Briser la Fenêtre, éd. les éperonniers).
L'auteur cependant préfère le premier titre, plus percutant, et surtout plus correct. Comme chacun le sait en effet, on ne brise pas une fenêtre, mais une vitre !!! Scan_20150427_014708.jpg

  • Roman intimiste
  • Un seul personnage : une femme, enfermée dans une chambre close, se souvient.
  • Thèmes : solitude, silence, souffrance, maternité, violence.
  • Style qui tente de rendre compte de l'état de trouble psychologique du personnage central.
  • Lieu : une chambre, mais aussi (par le souvenir) Bruxelles, la mer du Nord, la plage…

Texte de la quatrième de couverture
 La Fenêtre
Une femme est assise devant un mur blanc. Elle se tait, elle attend. Que le temps passe, que la mort vienne, que le froid s'installe. En elle pourtant grouillent des choses du passé, vivantes, tièdes, terribles parfois. C'est la vie, cette vie dont elle ne veut plus et qu'elle a fuie, une fois pour toutes.
Mais où cela se passe-t-il? Quel est donc cet univers où rien ne bouge sinon le souvenir, quelquefois, et le rêve… Que fait-elle là, cette femme sans nom, devant le rectangle gris d'une fenêtre vide?
Dehors, pourtant, il y a le soleil, le vent léger, et les cris des enfants… Il suffirait peut-être d'ouvrir la fenêtre.

Briser la Fenêtre
Entre quatre murs blancs, une femme attend, immobile et silencieuse, dure et fermée comme une pierre. Le néant s'est installé en elle et le temps passe lentement, drainant avec lui songes et images du passé. La nuit, des souvenirs s'éveillent, remplis de cris, mais aussi parfois, de lumière, de rires d'enfants, d'amour.
Qui est-elle, et que fait-elle là, dans cette solitude opaque? Que lui est-il arrivé? Le carré gris d'une fenêtre l'appelle, au-delà de laquelle, peut-être, il y a le soleil et la vie…

Ce roman a été couronné du Prix littéraire de la Communauté française de Belgique.

Lire un extrait

Le Mystère Jean-Paul Ier

(ouvrage historique). Bruxelles, éditions Marabout, collection Histoire et Mystères, 1995 (épuisé : quelques exemplaires encore en vente chez l'auteur).

couv2.jpgTexte de la quatrième de couverture
Que s'est-il passé dans le secret du Vatican pendant la nuit du 28 au 29 septembre 1978? Un homme est mort dans la solitude et le silence de sa chambre close. Cet homme, c'est le pape Jean-Paul Ier.
Aussitôt, des questions ont surgi, et des rumeurs se sont répandues comme traînée de poudre. Comment est-il mort? Aurait-il été assassiné? Mais qui pouvait souhaiter sa disparition, et quelle aurait été l'arme du crime?
Pour tenter de répondre à ces questions, ce livre nous ouvre quelques portes soigneusement fermées. Il nous fait pénétrer dans le secret de conclave puis dans l'intimité de la vie quotidienne d'un souverain pontife. Il soulève un coin du voile sur les finances du plus petit et du plus mystérieux État du monde, et nous introduit dans les arcanes du Vatican…

Lire un extrait

Instants de Femmes

(recueil de nouvelles), éditions Luce Wilquin, septembre 1997.

Ce recueil a été primé par l'Association des Écrivains belges de langue française en 1998 (prix Emma Martin).couv8.jpg

  • Thèmes multiples, centrés sur la femme, de l'enfance à l'extrême vieillesse.
  • Lieux variés : l'Afrique, la ville, le Sud de la France, une autoroute, une chambre d'hôpital, la plage, un pensionnat…

Texte de la quatrième de couverture
Une fillette aime trop son père, qui veut la quitter; une adolescente accepte de poser pour un sculpteur renommé, tandis qu'une autre rêve sa vie; une noire amazone découvre son maître; une maman emmène son petit garçon en vacances; une vieille religieuse rencontre la mort; une inconnue se laisse aimer dans une chambre anonyme… Partout, cependant, le temps passe qui grignote tout, et c'est la souffrance et la mort qui, trop souvent, mènent la danse.

Lire la dédicace

 Lire un extrait

Le jour où Jacques Brel…

(recueil de nouvelles), éditions Luce Wilquin, septembre 1999.

  • Thème : les vacances, avec ce qu'elles comportent de dépaysement, de décalage, de souvenirs, de solitude parfois, de regret, d'espoir…
  • Lieux variés : l'Afrique, Bruxelles, le Québec, la plage, La Mer du Nord, La montagne…couv7.jpg

Texte de la quatrième de couverture
Les vacances sot là. Dans les villes dépeuplées, quelques-uns restent à rêver, à attendre. D'autres s'en vont vers le soleil ou vers la neige, vers un ailleurs où tout serait permis. Leurs cartes postales parlent d'aventures et de découvertes, d'amour et de repos. Dans les valises, on ramène des souvenirs et des photographies, que l'on oubliera de coller dans les albums. Et l'on commence à attendre le prochain été qui, peut-être, n'arrivera jamais. De l'histoire de Yann, le petit garçon qui aime les dauphins à celle de la vieille qui ne rêve plus, chacun des textes de ce recueil dit le dépaysement, la rupture, le décalage léger qui fait tout le charme des vacances.
Le texte qui ouvre le recueil, à mi-chemin entre nouvelle et récit, est avant tout une rêverie émouvante sur une vie et une mort inscrites dans l'âme d'une femme qui se souvient.

Lire un extrait

Max et le Vampire

(roman pour la jeunesse) éditions Averbode & Luc Pire, 2003.couv3.jpg

  • Thèmes : aventure, préjugés, mystère, amitié…
  • Lieu : un village de Gaume.

Texte de la quatrième de couverture  
Comment percer la vraie identité du sinistre voisin? Max est de très mauvaise humeur. Lui qui rêvait d'aventures scoutes et de grands jeux, le voici condamné à passer l'été seul avec sa mère, dans un village perdu de Gaume. Mais l'été lui réservera bien des surprises… Max va faire la connaissance de Domi et sa bande et, avec eux, vivre d'étranges aventures. Car il y a, dans ce village, une mystérieuse maison dans laquelle habite un inquiétant personnage. D'ailleurs, tout le monde l'appelle "le Vampire". Qui est-il? Qu'a-t-il à cacher? Quel terrible secret dissimule-t-il? C'est ce que Max va tenter de découvrir, affrontant de terribles dangers....

Lire un extrait

Louise du bout du Monde couv4.jpg

(roman pour la jeunesse) éditions Averbode& Luc Pire, 2004.

  • Thèmes : la différence, les préjugés, l'amitié, l'amour, Internet…
    La Belgique et le Québec

Texte de la quatrième de couverture
Quentin découvre l'Internet et rêve de se faire un ami quelque part du côté de la Chine. Mais c'est Louise qui lui écrit. Une fille! Quentin est déçu, mais il s'ennuie tellement, cloué au lit par un stupide accident! Alors il répond à Louise-du-bout-du-monde, et une étrange amitié, peu à peu, grandit entre eux. C'est décidé, en été, il fera le voyage, il la rencontrera pour de vrai. Mais Louise, brusquement, disparaît de la toile. Que s'est-il passé? Quentin va-t-il la retrouver, et percer son mystère?

 Lire un extrait

Race de Salauds

(recueil de nouvelles), éditions Quadrature, septembre 2005.couv5.jpg

  • Thèmes : l'injustice, l'abus d'autorité, la solitude, l'angoisse générée par la vie moderne…
  • Lieux variés : l'Afrique, Bruxelles, une maison de retraite, un bureau directorial…

Texte de la quatrième de couverture

"Ils sont partout. Des milliers, des millions, des milliards qui grouillent sur la Terre
" Des hommes comme vous et moi, bons époux, bons pères, bons citoyens, bons amants, bons patrons, bons écrivains, bons voisins, bons fils… Et puis, un jour, les choses basculent. Ou tout est là depuis le début, vicié, perverti. Le châtiment, parfois, est au rendez-vous. Pas toujours.
"Dieu… Si Dieu existe, dites-moi, où est-il pendant ce temps ? Que fait-il ? "
Auteur de plusieurs romans et recueils de nouvelles, LILIANE SCHRAUWEN nous offre aujourd'hui une série de textes émouvants ou drôles, souvent dérangeants, parfois caustiques, jamais anodins. On ne sort pas indemne de cette rencontre avec des salauds ordinaires qui, quelquefois, nous ressemblent…

 Lire un extrait

Le Secret

(roman pour adolescents.), éditions Averbode.

  • Thèmes: l'adolescence, la découverte de l'amour, les secrets de famille, la vieillesse, la mort…couv9.jpg
  • Lieu: Bruxelles

Texte de la quatrième de couverture
La porte a claqué très fort. Rien à dire, cela reste le meilleur moyen pour avoir la paix. Fermer une porte entre les autres et soi, et la fermer avec un maximum d'énergie. Peu importe si c'est la porte de la chambre ou celle qui mène à la rue, du moment qu'elle est bien close. On se retrouve chez soi, ou dehors, l'essentiel est d'y être seul, de ne plus entendre tous ces reproches, ces plaintes, ces questions, ces cris, ces petites phrases soi-disant gentilles…
Lolya a seize ans. Comme beaucoup d'ados, elle est en opposition totale avec sa mère, entre autres. Quand elle rentre tard ce soir-là, après une énième dispute, elle s'attend à une engueulade en règle. Mais, curieusement, il n'y aura pas de nouvelle scène ce soir-là. Ce soir, sa maman est en pleurs dans le salon…

Lire un extrait

Lignes de Fuite

 (roman), Avin, éd. Luce Wilquin, 2012

  • Roman (road movie)
  • Personnages nombreux : un couple d’adolescents, un couple d’adultes blessés par la vie, une vieille femme solitaire…
  • Thèmes : l'errance, la solitude, l'amour, la différence…
  • Plusieurs destins se croisent, plusieurs personnages défilent, sans relation apparente les uns avec les autres. La narration n'est pas linéaire. Il s'agit en quelque sorte d'un roman choral. Le lecteur passe d'un personnage à un autre, et la trame de fond, l'unité du livre, ne se révèlent que peu à peu.
  • L'auteur a tenté de restituer la vie dans sa complexité, avec son apparente incohérence dans le flux des rencontres, des coïncidences, des échanges, des occasions perdues, des hasards et, finalement, un thème se fait jour. On s'aperçoit que non seulement tous les personnages se connaissent ou ont eu l'occasion de se rencontrer, mais aussi que quelque chose de profond les unit : leur solitude et leurs blessures. Et l'amour, comme une quête et un espoir, le seul espoir sans doute dans un univers dur et violent
  • Lieux : Bruxelles, la Mer du Nord, un mas dans le Midi.couv10ok.jpg

Le titre
Il y a évidemment un jeu de mots dans le titre. En dessin ou en peinture, les lignes de fuite servent à guider le regard et à donner du relief à l'image, ce qui a du sens puisque le personnage principal est précisément peintre et dessinateur. En outre, chacun des personnages fuit quelque chose : son passé, ses souffrances, ses traumatismes…

Texte de la quatrième de couverture
Alain et Madeleine, meurtris par la vie, se rencontrent d'une manière bien étrange, et décident de faire un bout de chemin ensemble. Non loin d'eux, la jeune Delphine tente de se reconstruire aux côtés d'Ahmed qui depuis longtemps la suit de loin et la protège. Suzanne, dans un appartement tout proche, s'enfonce dans un abandon toujours plus profond…
Autant de destins brisés, autant de sursauts d'espoir, autant de fuites en avant. Autant de personnages qui se cherchent et se perdent sans se reconnaître, même si leurs chemins quelquefois se croisent.  Autant de questions, toujours les mêmes, lancinantes. Les questions de la vie. L'amour est-il encore possible? Peut-on échapper à la solitude? Le désespoir gagne-t-il à tous les coups?

Lire un extrait

Les Grandes Affaires criminelles de Belgique

(enquêtes), Paris, éd. De Borée, 2014.

Dans ce gros ouvrage qui compte quelque 450 pages, l'auteur présente 14 affaires criminelles, du dix-huitième siècle à l'affaire du dépeceur de Mons, en 1997. Certaines n'ont jamais été élucidées. Toutes apportent un éclairage inquiétant sur l'âme humaine…couv.jpg

Texte de la quatrième de couverture
Une plongée angoissante dans les crimes de sang qui ont défrayé la chronique belge ! La Belgique mérite mieux que ce que l'on raconte d'elle à l'étranger. Elle n'est pas seulement le pays du chocolat, de la bière et des frites ; elle abrite aussi artistes, rêveurs, poètes et chanteurs. C'est la patrie de Jacques Brel, des frères Dardenne, de Magritte, d'Émile Verhaeren et de Maurice Maeterlinck, mais aussi de Tintin, de Spirou, de Gaston Lagaffe et des Schtroumpfs. C'est un territoire joyeux et drôle où il fait bon vivre, malgré les querelles linguistiques et les crises politiques qui l'habitent.
C'est aussi, hélas, le pays de Marc Dutroux, et celui où vint s'installer Michel Fourniret afin d'y perpétrer ses horribles forfaits. Et le berceau de bien d'autres criminels qui ont défrayé la chronique en leur temps, même si la plupart d'entre eux sont aujourd'hui tombés dans l'oubli.
Liliane Schraûwen vous fait découvrir l'histoire du seul assassinat qui fût jamais commis au moyen d'une arme à laquelle personne n'avait songé, la nicotine, et celle de la terrible veuve Becker, condamnée à mort pour avoir empoisonné onze personnes. Vous frémirez au récit de la terrible affaire de la rue des Hirondelles, jamais élucidée, de même qu'à celui du meurtre de la champignonnière, prescrit en 2014 : vous tremblerez en lisant les macabres exploits du dépeceur de Mons, qui ne fut jamais identifié…
L'auteur n'a pas voulu reprendre dans ces pages des affaires récentes ou très médiatisées comme l'affaire Dutroux ou l'affaire Geneviève Lhermitte, préférant revenir sur des faits plus anciens ou moins connus du grand public, dont certains se sont inscrits dans l'histoire, tant il est vrai que le crime est intemporel…

Lire un extrait

Ailleurs

(nouvelles), Bruxelles, éitions M.E.O., 2015.

  • Thèmes : chacun des 15 textes qui composent ce recueil se situe en un « ailleurs » plus ou moins fantastique. Les thèmes abordés sont multiples : la création artistique, l'amour impossible, le double, la solitude, l'enfance, le rêve, la société contemporaine…ailleurs-1c.jpg
  • Lieux variés et quelquefois indéterminés : Bruxelles, les États-Unis, l'Afrique, Rome…

Texte de la quatrième de couverture
Ailleurs. De l'autre côté du miroir. Au-delà du temps, entre cauchemar et réalité, entre fantasme et folie. Là où tout est possible, aux frontières des certitudes. Au creux d'une grotte profonde ou d'une pyramide antique. Au seuil du mystère, en un lieu où la mort peut-être n'existe pas. Sous un ciel qui invite à l'envol. Les statues s'animent, les esprits délivrent aux vivants d'étranges messages…
C'est là, au cœur d'un rêve de peintre ou de poète, aux sources mêmes de l'imaginaire, que nous entraîne Liliane Schraûwen dans ces nouvelles aux couleurs fantastiques où pointe, par endroits, une angoisse inconnue.

Lire un extrait

Dans les médias

Liliane Schraûwen a publié nouvelles et billets d'humeur dans diverses publications (Le Soir, La Libre Belgique, Le Spantole, Femmes d'Aujourd'hui, Le Non-Dit, Les Carnets et les Instants, Pollen d'Azur, Marginales... )